Pour mon premier article, j’aimerais vous faire découvrir le Bullet Journal.

Un jour, je me promenais tranquillement sur Instagram lorsque je vis le post She-reads-a-book à propos de son nouveau Bullet Journal. Cela a tant titillé ma curiosité que je suis allée me renseigner sur le sujet. Je suis d’abord tombée sur plusieurs sites en anglais, notamment le site officiel du Bullet Journal. Sur le coup, le concept m’a paru complètement flou. Comme je suis une râleuse mais que j’aime savoir quand même savoir pourquoi je râle, j’ai donc cherché des sites en français sur le sujet. Je n’ai trouvé « que » des blogs, mais dont les explications étaient très bien faites.

IMG_20161018_093025.jpg
Mon Bullet Journal, avec mes stylos achetés spécialement dans ce but. Petit plus : des élastiques, qui me servent de marques-pages.

Ce ne serait que moi, je ne vous mettrais que les liens vers les articles qui m’ont le plus aidée à comprendre, mais je trouve plus facile et moins perturbant de réaliser un article sur le Bullet Journal ici-même.

Pourquoi un Bullet Journal ?

Il était une fois un homme, un américain, nommé Ryder Carroll. Cet homme, comme beaucoup d’autres gens, avait du mal à trouver un système d’organisation qui lui soit adapté. Je le comprends tout à fait. Personnellement, j’ai toujours fonctionné avec un agenda avec une page par jour, et des post-its à placer un peu partout dans ledit agenda pour mes « to-do lists ». Ajoutez à ça les informations (recettes, sujets intéressants, livres à lire, etc.) que je plaçais dans mon appli Evernote, ou différents carnets, bloc-notes, etc. Il y a bien de quoi se perdre ! Enfin bref.

Après maints essais d’agendas et autres planners, Mr. Carroll décida de prendre un carnet tout bête, un stylo, et de créer un système plus adapté à ses besoins. Le Bullet Journal était né.

Entrons dans le vif du sujet. Qu’est réellement le Bullet Journal ?

Prenez un carnet, n’importe lequel. De préférence un carnet qui vous plaît. Avec ou sans lignes, grand, petit, à couverture souple ou rigide, peu importe tant que vous aimez ce carnet. Ce carnet va devenir en même temps un agenda, une to-do list, un planner, un carnet de notes, le tout complètement adaptable à vos besoins. Ce carnet a le pouvoir de suivre vos projets, de regrouper vos idées, de vous rappeler des dates importantes comme l’anniversaire de Belle-Maman, votre rappel de vaccin, ou n’importe quoi d’autre qui vous semble pertinent (ou non d’ailleurs) et que vous souhaitez pouvoir retrouver rapidement. Tout ça, c’est l’essence même du Bullet Journal.

Je vous invite toutefois à d’abord jeter un coup d’œil à la vidéo officielle du Bullet Journal. Cela vous donnera une première idée de ce à quoi cela peut ressembler dans sa forme la plus simple. Pour cela, cliquez ici : Abracadabullet !

Le Bullet Journal, kézako ?

Je vais essayer d’expliquer simplement les bases du Bullet Journal. Il n’y a rien de compliqué pourtant, mais lorsque j’ai lu mes premiers articles sur ce merveilleux outil, j’ai été un peu perdue… Alors allons-y.

Le Bullet Journal se divise en plusieurs parties :

  • Un Index : parce qu’à force de noter des choses à la suite, on se perd assez rapidement, quoi de mieux qu’une table des matières pour retrouver rapidement la liste de cadeaux à offrir à Belle-Maman (encore elle) ? Pour pallier à toute perte d’informations sensibles comme celle-ci, les trois ou quatre premières pages de ce magnifique carnet que vous avez choisi seront dédiées à un Index. Intrinsèquement, cela nécessite donc de numéroter les pages de votre carnet, mais aussi de donner des titres à vos pages. A chaque fois que vous allez débuter une nouvelle page, vous la titrez, puis reportez le titre et le numéro de page dans l’Index.
img_20161018_093108
Voici mon Index. J’ai oublié de laisser plusieurs pages, mais l’idée principale est là ! (Désolée pour la qualité de la photo…)
  • Le Future Log : il s’agit d’une vue d’ensemble des mois à venir. Initialement, le Bullet Journal a plutôt pour but d’aider à organiser votre vie au jour le jour. Toutefois, il peut être pratique d’avoir cette vue d’ensemble, notamment lorsqu’il s’agit de se rappeler du rendez-vous chez l’ophtalmo du petit dernier qui a lieu dans trois mois. Pour ma part, j’ai repris le principe trouvé sur le blog de Pauline. J’ai donc organisé mes six prochains mois sur deux pages divisées en trois cases chacune. J’ai également ajouté un tout petit encart à la fin de ma deuxième page pour les événements encore plus lointains. Ici, je mets les anniversaires, le rendez-vous chez l’ophtalmo du petit dernier, la date butoir du rendu d’un dossier important, etc. Bref, tout ce qui est encore loin dans le futur, qui risque de sombrer dans les tréfonds de ma mémoire mais que je ne dois surtout pas oublier.
img_20161018_093142
Mon Future Log, pas très rempli, ultra minimaliste. Au moins je ne me sens pas débordée !
  • Le Monthly Log : en gros, c’est la même chose que le Future Log, sauf qu’au lieu de vous projeter sur 6 ou 12 mois, vous y avez une vue d’ensemble sur un mois. A chaque début de mois, une nouvelle double-page est divisée en deux grandes parties. La page de gauche sert de calendrier, avec les dates importantes (rendez-vous, anniversaires, déplacements professionnels, etc.). Pour la page de droite, c’est un peu freestyle. Certains y mettent leurs objectifs et/ou les tâches à effectuer dans le mois, comme par exemple : faire un ménage de printemps, acheter les cadeaux de Noël, courir x kilomètres, etc.
IMG_20161018_093216.jpg
Le Monthly Log du mois d’Octobre
  • Les Daily Logs: ça, c’est LE cœur du Bullet Journal. Ce sont les entrées quotidiennes. Tout ce que vous voulez faire dans la journée, vous le notez là, telle une to-do list. Mais vous pouvez également y immortaliser n’importe quelle information glanée durant la journée : livre à lire, site internet intéressant, recette à essayer, idée de projet, etc. Vous y jetez pèle-mêle tout ce qu’il vous semble nécessaire de noter. Ouhla, j’ai dit « pèle-mêle » ? Votre sonnette d’alarme de personne organisée (ou non, justement) doit s’être immédiatement mise en route ! Comment s’y retrouver si toutes les informations sont mélangées ? Voici de quoi répondre à cette question.
IMG_20161018_093235.jpg
L’une des mes pages de Daily Logs. De façon surprenante, ces quatre jours sont répartis de façon très équilibrée, mais c’est loin d’être le cas d’habitude !

Les Signifiers

Les Signifiers, ou Icônes, pour les réfractaires à l’anglophonie sont la clé qui permet de différencier toutes les informations que vous collectez durant la journée. Pour ma part, j’en utilise un certain nombre (voir photo ci-dessous)

Cependant, les icônes que j’utilise sont beaucoup plus nombreuses que dans la méthode de base. En réalité, voici les trois icônes utilisées initialement par Ryder Carroll :

· Tâche : appeler Belle-Maman pour son anniversaire, acheter du pain…

○ Evènement : 9h30 – Rendez-vous chez l’ophtalmo du petit dernier (enfin), 13h45 – Contrôle technique

– Note : se renseigner sur le prix des lunettes, lire l’article sur le Bullet Journal de Grumpy Diary…

Ce sont les trois icônes de base, mais vous pouvez les modifier pour qu’elles vous correspondent tout à fait. Personnellement, je n’utilise quasiment pas l’icône « Evénement », et j’ai fortement personnalisé l’icône « Note » telle que je vous la montre là. Je la remplace par des icônes que je trouve plus adaptées.

img_20161018_093412
Voici toutes les icônes que j’utilise. Certaines ne me servent quasiment jamais, mais j’en utilise quand même un certain nombre.

Un détail qui peut être bien pratique également, les icônes pour le statut des différentes tâches :

> pour les tâches non accomplies en temps et en heure, reportées au jour d’après

× pour les tâches accomplies

◊ pour les tâches urgentes, avec éventuellement la date butoir si nécessaire

et pour les tâches finalement jugées inutiles, je les raye proprement

Vu comme ça, et pour une raison assez obscure, ça a l’air assez compliqué, très strict, voire complètement irréalisable. Honnêtement, lorsque j’ai lu mes premiers articles sur le Bullet Journal, je me suis dit que c’était se donner beaucoup de mal pour un outil dont l’intérêt restait à mes yeux assez flou. Je me suis même demandée si cela ne revenait pas à réaliser soi-même un agenda classique en prétendant révolutionner son organisation. Puis, j’ai découvert l’intérêt des Collections.

Les Collections

« Oh lala, mais ça a l’air déjà bien compliqué ! » devez-vous penser. Pas de panique. Les Collections sont là pour vous simplifier la vie. Personnellement, je trouve que ce terme n’en illustre pas très bien l’utilité, mais bon, l’idée est là. En bref, une Collection, c’est une page sur laquelle vous regroupez toutes les notes sur un même sujet, ou toute les idées sur un même projet, etc. A chaque fois que nécessaire, vous inscrivez sur une nouvelle page le titre (exemple : Livres à lire), le numéro de la page, et vous reportez ça dans l’Index. 

L’une de mes collections, pour ne pas oublier les Yoga-Sutras de Patanjali. 

La forme que vous lui donnez importe peu, tant qu’elle vous plaît et vous correspond. Vous pouvez inventer autant de Collections que nécessaire. Dans mon Bullet Journal, j’en ai un  certain nombre (Livres à lire, Livres lus, Films à voir, Endroits à visiter, etc.). Je n’ai pas encore eu l’occasion d’utiliser mon Bullet Journal à des fins de réflexion, mais ce carnet magique peut être un bon endroit où noter des brainstormings, faire du mind-mapping, regrouper des pistes d’évolution pour un projet, etc.

Surtout, n’oubliez pas que TOUT est personnalisable. L’organisation du Bullet Journal n’est pas quelque chose de figé dans le temps et dans l’espace. J’ai commencé mon Bullet Journal fin septembre (voyez, c’est très récent), il a déjà fortement évolué et évoluera encore plus lorsque je serai de retour en France. Globalement, il est pour l’instant assez minimaliste, mais vous pouvez également le décorer à votre guise. Certains Bullet Jounals sont de véritables œuvres d’art, d’autres ont de nombreuses rubriques que je n’ai pas abordées ici. Vous pouvez trouver plein d’idées sur Pinterest, Instagram ou sur des blogs comme Powapowa ou Invente ta Plume

Deux autres collections, à la présentation beaucoup plus classique

Pour cet article, je me suis beaucoup inspirée de celui d’Un Invincible Eté. J’ai essayé de ne pas faire (trop ?) de plagiat et de résumer un peu l’idée générale. Pour avoir une version plus complète, je vous invite à aller lire son article, qui est très bien fait, et qui est le premier article francophone qui ait éclairé mes lanternes sur le sujet.

Mon avis sur le Bullet Journal

Lorsque j’ai lu les premiers articles sur le Bullet Journal, j’étais franchement sceptique. Sur le coup, je me suis dit que cela revenait au même que d’utiliser d’innombrables applis, à savoir à extérioriser sa mémoire et à ne plus solliciter notre cerveau. Après quelques jours de réflexion, je me suis dit qu’au contraire, l’utilisation d’un papier et d’un crayon pour noter ce qui nous passe par la tête permet d’une part, de mieux mémoriser ce que l’on écrit que lorsque l’on note cela sur un écran et, d’autre part, d’inviter notre cerveau à se concentrer sur des sujets plus importants que sortir les poubelles. Ayant un avis initialement mitigé sur la question, j’ai donc décidé d’essayer.

Bilan à un mois :

Points positifs

  • Comme décrit en long et en large un peu plus haut, le Bullet Journal me permet de rassembler au même endroit un nombre conséquent d’informations de natures différentes, sans (pour l’instant) m’y perdre.
  • Le fait de noter plusieurs jours de suite une tâche non effectuée me force à décider si oui, ou non, elle est importante. Si elle ne l’est pas, je la raye tout simplement. Si elle l’est, je m’arrange pour l’effectuer au plus vite et ne pas avoir à la re-re-re-noter le jour d’après.
  • Ecrire « à la main » me permet de renouer avec l’amour du papier et du crayon, de la jolie papeterie, etc. J’ai toujours adoré la papeterie, ça tombe bien ! Et cela m’aide du même coup à être plus créative.
  • Remplir mon Bullet Journal jour après jour me force à me poser quotidiennement pendant quelques minutes pour me demander ce que je dois faire dans la journée. Ce petit rituel me permet de mieux intégrer ma to-do list à ma journée et à mieux m’en souvenir également.

Points moins positifs

  • Etant actuellement en voyage pour un an, je n’ai pas vraiment d’impératif, donc le Bullet Journal perd un peu de son intérêt. Il me sert surtout à suivre des trackers. Par exemple, j’ai une petite tendance à la déshydratation. Le Bullet journal me permet de voir jour après jour si j’ai assez bu…
  • Je suis une feignasse sur certaines choses qui ont pourtant leur importance. Malgré le caractère répétitif du report de tâches non effectuées, cela fait depuis le début de mon Bullet Journal que je dois recoudre certains vêtements… Eh bien ce n’est toujours pas fait…
  • Cela peut être un peu contraignant à remplir, surtout si comme moi vous avez des trackers. Tous les jours, je dois donc vérifier quelles tâches j’ai effectuées, écrire brièvement ce que j’ai fait dans la journée (j’ai une mémoire de poisson rouge…), écrire 5 choses positives, évaluer la difficulté des challenges de yoga que je suis en ce moment, remplir mon Gratitude Challenge, mes trackers… Ça commence à faire du monde ! Mais je sais que ce point « négatif » vient de mon utilisation du Bullet Journal. A l’avenir, certaines Collections n’auront plus lieu d’être, ce qui me permettra d’alléger ce rituel quotidien.
  • La route vers le Bullet Journal parfait est longue et en constante évolution, d’autant plus qu’elle est propre à chacun. Comme je le disais, mon Bullet Journal n’a qu’un mois, il demande donc à être ajusté, mais l’usage que j’en fait pour l’instant ne me permet pas une optimisation totale. Je sais toutefois qu’il va évoluer en fonction de mes humeurs, de mon inspiration, ma maturité du moment… Donc à suivre…
Connaissiez-vous déjà le Bullet Journal ? Avez-vous envie d’essayer ? 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s